Loup Noir

Quelque mots, agrémentés de photos.
Une nuée de pensées qui tourbillonnent indéfiniment dans ma tête.
~ Mardi, juin 26 ~
Permalien

Aide moi
Aime moi

L.N


~ Jeudi, juin 14 ~
Permalien

Disparaitre, disparaitre dans un nuage fumé, comme une cigarette.

L.N


~ Dimanche, juin 3 ~
Permalien

Papillon de nuit
Sans but ni envie
Il trace son chemin
Le monde parait plus beau
Ses pensées s’effacent
Rien ne dure
Les ailes s’enflamment
Il trépasse
Papillon de nuit
Engloutit par la vie
Le jour se lève.

L.N


2 notes
~ Dimanche, mai 27 ~
Permalien

Ridicule, un moment est toujours éphémère.

L.N


Permalien

Ne jamais refaire ça!

L.N


~ Samedi, mai 26 ~
Permalien

J’aime ces moments éphémères.

L.N


~ Mardi, mai 15 ~
Permalien

Des fois j’oublis et puis ça revient, ça me frappe en pleine gueule.

L.N


3 notes
~ Dimanche, mai 13 ~
Permalien
-je te rapporterais un steak.
-y a pas de steak dans le cochon.
-ha bon? Bah y a quoi alors?
— Ensemble c’est tout.

~ Lundi, avril 30 ~
Permalien

La nuit, les lumières de la ville laissent place à l’imagination, puis arrive le matin et la fadeur du quotidien se révèle.

L.N


1 note
~ Lundi, avril 23 ~
Permalien

Si je meurs, j’aimerais devenir ton ange gardien.
Même si c’est un tout petit peu ridicule comme souhait.

L.N


~ Samedi, avril 21 ~
Permalien

Balance moi ton bonheurs à la gueule, j’dirais rien.

L.N


~ Mardi, avril 17 ~
Permalien

T’es juste incapable de prendre tes responsabilités et de faire face à un échec.
Au final tu préfère fuir.

L.N


1 note
~ Dimanche, avril 1 ~
Permalien

Le quotidien nous bouffe, il nous consume comme une cigarette.

J’me fume, j’me fume. J’me fume et j’me consomme.

L.N


2 notes
~ Vendredi, mars 30 ~
Permalien

Une clope, un roman, Gainsbourg.
Je suis conne.

L.N


~ Dimanche, mars 25 ~
Permalien
Tu me connais! Je suis incapable de la moindre émotion. Un vrai robot. Une bonne soeur. Un robot déguisé en bonne soeur.
— Un jour (j’avais envie de publier ça)

3 notes